Les Anciennes Carrières de Montréal

Quand la Belle Province est passée du régime français au régime britannique, l’architecture a connu une transformation.

La pierre grise a été utilisée au XIXe siècle pour les maisons de la place Jacques-Cartier, l’érection de la future basilique Notre-Dame, la Maison de la douane, le marché Bonsecours, le vieux palais de justice, l’édifice de la Banque de Montréal, l’hôtel de ville et l’édifice de Notre-Dame-du-Bon-Secours.

La plupart des bâtiments construits en pierre grise à Montréal sont encore en place.
On a cessé d’en construire massivement quand les carrières de calcaire ont commencé à s’épuiser, à la fin des années 1880, mais aussi en raison de l’arrivée d’autres matériaux de construction, favorisée par la construction du chemin de fer continental.

Ces carrières ont donné la matière première des plus importants édifices de Montréal :
l’Hôtel de ville, la basilique Notre-Dame, le Marché Bonsecours et beaucoup d’autres édifices...
— Robert Ledoux - Géologue

Sur le territoire de la Ville de Montréal, plusieurs carrières ont été exploitées pour extraire de la pierre de taille pour les besoins de construction au siècle dernier.

Certaines carrières ont par la suite été remblayées par des remblais de toutes natures et parfois avec des déchets domestiques, des débris de construction et de démolition.

Également, des dépressions naturelles et d’autres terrains exploités par exemple pour extraire de l’argile (fabrication de la brique) ont également été remblayés avec divers matériaux.

Un tiers des pierres de la Citadelle de Québec proviennent des carrières de Montréal
— Robert Ledoux - Géologue

Une fois remblayés, ces sites ont pour la plupart été aménagés en parc ou encore développés à des fins résidentielles ou commerciales, à une époque où il n’existait aucun encadrement législatif à cet égard.

  Photo Credits:   Before  Carte datant de 1869 (H. S. Sitwell, Fortification Surveys/Archives de Montréal)  After  Google Maps

Photo Credits: Before Carte datant de 1869 (H. S. Sitwell, Fortification Surveys/Archives de Montréal) After Google Maps

Quelques carrières converties en Parc

Parc Baldwin (Plateau Mont-Royal) 
Ancienne carrière d’argile

Parc Laurier (Plateau Mont-Royal) 
Carrière O. Limoges

Parc Père Marquette (Rosemont–La Petite-Patrie)
Carrières J. Gravel, Montreal Quarry et O. Martineau

Parc Lalancette (Mercier–Hochelaga-Maisonneuve) 
Carrière J. Poupore